Trail MelTonic

5ème édition des trails MelTonic au domaine Beau Rivage de Saint-André-de-la-Marche (49).

Du diurne bien sûr, mais aussi et surtout du nocturne, notamment avec les 21 et 31km.

Mieux valait avoir une bonne frontale si on ne voulait pas trop risquer la glissade, la gamelle, le pas de trop ou tout simplement de perdre son chemin!

 

Sur le 31 km :

Olivier FREMY remporte l’épreuve en 2h29’32 ». Sylvain COMMANCHAIL finit 44ème et Cédric BLANTY prend quant à lui la 25ème place. Il nous explique pourquoi et comment.

« Samedi soir, j’ai participé aux 31 km du Meltonic trail. Après une très bonne première heure de course où je me sentais bien, je devais pointer aux alentour de la 10ème place, je me suis égaré deux fois, perdant une grosse dizaine de minutes. La motivation en a pris un coup et j’ai fini en roue libre. Je termine en 3h12. Si on enlève le temps perdu, je termine à une trentaine de minutes d’Olivier Frémy qui gagne la course, ce qui me parait honorable.

Je me suis octroyé 2 jours de repos, surtout d’un point de vue mental car les jambes sont correctes. »

Lien vers les résultats du 31km

Sur le 21 km :

Une poignée de TCNistes avait signé pour la distance.

Des novices comme votre serviteur, mais aussi des habitués comme JB FLEURY (22ème) ou Magalie JOST (248ème) qui nous fait son retour ci-dessous.

« Partenaire depuis le démarrage du trail, cette 5ème édition s’est annoncée comme l’édition Anniversaire. Nouveaux parcours, une distance de jour (11km), 1500 participants, 300 refus d’inscriptions, du dénivelé, de la boue, des ravitos bien fournis et animés, des bénévoles bienveillants, un repas offert aux participants, une bonne bière et de jolis cadeaux. Comme chaque année  une organisation au top. Enfin, c’est un trail solidaire puisque le prix des dossards est partagé entre 3 associations locales qui en contrepartie assure un soutien des 200 bénévoles sans qui cet événement ne serait possible.

C’est une épreuve qu’il faut inscrire dans son agenda lorsqu’on a envie de découvrir le trail ou de faire un trail exigeant non loin de Nantes.

3 distances de nuit  étaient proposées  : 11, 21 et 31 km. Nous étions quelques TCNistes répartis principalement sur les 21 et 31km. Pour ma part, j’étais sur le 21km, qui s’est avéré être 22.7 km …1.7km supplémentaires en single et en montée….J’y ai croisé, Eric M, Caroline M, JB (qui visait le top 10 et chaud patate), Pierre C qui faisait son baptême de trail……et j’ai aperçu sur le 31km Sylvain C et Olivier Frémy qui après voir remporté le 19km en 2018 a remporté le 31 km en 2019.

les 10 premiers km étaient plutôt roulants, avec bien sûr les stop and go de démarrage dus à la foule (500 participants sur le 21km), puis les 12.7 derniers km ont alternés entre montées / descentes/ glissades et parties collantes. J’ai trouvé que le parcours était exigeant du premier au dernier km……

J’encourage les TCNistes à s’y inscrire l’année prochaine car chaque année se trail devient depuis en plus exigeant. A 40′ de Nantes, il y a de quoi s’amuser  sur ce trail initié par 7 passionnés et soutenu par la marque MELTONIC »

 

Victor AUDUREAU finit quant à lui juste devant JB (21ème), Eric (164 ème) et Caroline MARTIN (158ème),…

 

« Dire que c’était une « grande première » est peut-être un peu exagéré dans la mesure où j’avais déjà couru dans les escaliers de Chantenay, que j’avais déjà finit un semi-marathon à Orvault, que j’ai un petit faible pour les sorties vélo de nuit et que les sports d’hiver ont formé ma jeunesse mais force est d’admettre que le trail nocturne sur 22,7km (j’insiste aussi sur la distance) est une pratique à part entière et que ça ne s’improvise pas non plus totalement…

En tant que novice, quelques conseils et retours d’expériences dont j’espère qu’ils pourront s’avérer utiles aux plus téméraires :

  1. Bien s’équiper avec, a minima, une bonne frontale (ce qui était mon cas) et des chaussures adaptées (ce qui n’était pas mon cas) + vêtement adaptés aux conditions météo (ça va de soi);
  2. Penser à prendre de quoi boire car 2h27′ (144è) c’est long (CamelBack par exemple); et de quoi se sustenter aussi…
  3. Bien se placer au départ si on a les crocs et l’intention de faire une bonne place car ça bouchonne très vite dans les difficultés;
  4. Toujours rester concentré sur ses appuis et sur le parcours (« rien à voir » avec la piste balisée et le macadam);
  5. Ne pas partir trop vite (comme hab’);
  6. Enfin, éviter la grosse soirée la veille et l’aide au déménagement qui dégénère en apéro le jour J (une évidence qu’il est toujours utile de rappeler)

Pour le reste, une très belle épreuve variant tous les terrains, tous le degrés de pentes, toutes les ambiances et toutes les surfaces (sous-bois, forêt, plein champ, boue, chemins agricoles, routes).

L’objectif premier était de finir entier et de prendre du plaisir: mission accomplie. Pour la performance, il faudra revenir un poil plus préparé.

En tout cas, une très bonne ambiance, beaucoup de convivialité et un bon petit remontant à l’arrivée. Je recommande chaudement. »

Lien vers les résultats du 21km

L’alcool est à consommer avec modération

 

 

T

C

N

Rédigé par :

Pierre C.

Pierre C.

Triathlète depuis 2015 & TCNiste depuis 2016. Membre de l'équipe des rédacteurs.