BearMan (4e édition)

Embrun(man) en 1990, et son fameux col de l’Izoard, avait été l’initiateur – la mode est maintenant à qui proposera le triathlon le plus difficile en terme de dénivelé.

Julien ROUSSEAU (15h27’53)  ainsi que Damien BOIX (15h54’06) étaient au départ, en cette année si particulière où les départs de triathlon se font bien rares.

La course a été remportée par Greg VERSCHUERE (41 ans) en 11h30. Voici le récit de Julien.

« 4h30 au Lac de Saint Jean Pla de Corts, je m’installe à la frontale dans le T1

6h Il est temps de mettre la combi, la petite luciole sous le bonnet et à l’eau (qui est a 22*)

6h30 le départ est donné, 3 tours du lac à effectuer dont 2 dans le noir complet, un sacré moment !

1h12 après je sors de l’eau, une transition de 8’ pour être sûr de ne rien oublier.

C’est parti pour le vélo, j’avais reconnu les 80 premiers km donc pas de surprise sur le début du parcours.

Km120 ravito perso à Prats de Mollo, le temps de manger, boire et récupérer un peu avant le deuxième gros morceau de la journée, le Col d’Ares avec 13km d’ascension être presque 800mD+ (altitude 1512m).

Km130 à 3km du sommet des crampes dans les deux jambes au même moment, je ralenti un peu, je prends un gel, je me mets en danseuse sur quelques mètres, les crampes passent.

Fin du parcours avec Damien en ligne de mire.
Les 180km (4700m D+ annoncé) de vélo sont passés, avec un temps total de 8h44.

La 2e transition est à Amélie les bains, je récupère et je m’équipe pour le marathon (1100mD+)

Le 1er semi nous emmène en haut d’une montagne où le demi tour se faisait désirer..

Puis un boucle dans Plalada de 8km avant le dernier ravito (course en totale autonomie)

 

il est 19h30, j’installe la frontale et c’est parti pour les 15 derniers kilomètres.. dont 8km d’ascension à Montbolo dans un sentier de forêt, dans la nuit totale, j’aperçois un orage derrière les montagnes et les lumières d’Amelie qui deviennent de plus en plus petites.. c’est là que le terme « Xtrem » prend tout sont sens !

 

Enfin en haut, plus qu’à descendre par la route, je compte les kilomètres qui me séparent de l’arrivée.. 41..42.. j’entends ma famille m’encourager pour mes derniers mètres d’effort.. je fais sonner la cloche du bout des doigts ça y est je suis finisher du Bearman 2020 après 15h27’53 d’efforts ce qui me vaut une 43e place sur 110 finishers (124 au départ).

Une journée, une aventure sportive hors du commun, pleins de souvenirs et que des bons moments !

Merci à tous les bénévoles et aux organisateurs !! »

 

T

C

N

Rédigé par :

Rodolphe D.

Rodolphe D.

Triathlete depuis 1990 - Licencié au TCN depuis 1994 - Entraineur professionnel depuis 1999