Triathlon euh non duathlon de Deauville

Grand Chelem pour Mark BUGEJA qui en quelques semaines va enchainer Tri LD Emeraudes, LD de LDeauville et ce we NatureMan dans les gorges du Verdon – avec qlq autres 3athletes du couloir 3 ;))

voici son résumé (récupère vite pour le prochain !)

La course se gagne en 3h50’53 » par HEEMERYCK Pieter. Mark BUGEJA – 05h01’14 » (233e)

« La course prévue fin juin a été décalée à fin septembre, pile entre mes 2 autres courses: les L de St Lunaire (Emeraude tri race) et le Natureman. Je suis parti du principe qu’il y allait avoir au moins une annulation sur les 3 et j’ai donc maintenu mes inscriptions… La saison est courte, 3 semaines, mais intense!

Les compétitions se suivent et ne se ressemblent pas au niveau météo: Il y a 15 jours, on a eu chaud sur le triathlon L de St Lunaire avec une natation dans des superbes conditions: mer d’huile à 20°C, transparente. Ce week end à Deauville, la mer est déchaînée à cause des rafales de vent à 55 km/h et 12° dans l’air… A mon grand regret, même si ça aurait été vraiment sportif, la natation est annulée sur le L (elle le sera sur toutes les courses du WE) et remplacée par une course à pied d’environ 5 km avec départ sur le sable sur  500m (ça me rappelle des souvenirs de St Lunaire où on a couru plus de 5 km dans le sable sur le semi…).

Je ne me place pas très bien dans les sas de départ. C’est bizarre, ça se bouscule plus pour partir en course à pied que pour se jeter à l’eau…Le départ est évidemment très rapide. J’essaie de me faufiler car j’appréhende le début du vélo avec la côte St Laurent :1km à 11% de moyenne et final à + de 15% (max 22%) juste 3km après le départ où j’ai peur que ça se bouscule un peu. La première CAP est assez courte, 4.2 km, que je cours en 18’30. je double pas mal mais je suis dans le troupeau. Je doublerais finalement plus de monde en faisant une bonne transition (et hop: 70 places de gagner sans trop se fatiguer!). On attaque alors le vélo et cette côte, dès le départ, est vraiment redoutable. J’avais fait ce tri en 2017 et j’avais bien cru ne pas la monter lors du premier tour. Je l’attaque tranquille mais c’est toujours aussi violent si tôt sur le parcours.

J’essaie ensuite de trouver mon rythme en vélo. Les nombreuses bosses et les routes étroites ne facilitent pas le respect du drafting: tout le monde se regroupe dans les côtes… mais il y a un peu plus d’arbitres qu’à St Lunaire.

Je reste assez constant entre les 2 tours malgré le vent et le froid (je n’ai pas quitté ma veste manches longues). J’essaie d’en garder pour la CAP. Pause du vélo en 2h58 pour les 1 200m de D+ et on attaque la course à pied qui est plate dans le parc le long de la plage et avec le fameux passage sur les « Planches » à faire 4 fois. Mon objectif sur ce tri était de faire une CAP honorable et de ne pas subir comme à St Lunaire 15 jours avant. C’est aussi la seule compet de cette courte saison où la course à pied est plate et sur dur (juste 100m de sable par tour) pour essayer de faire un temps. Je visais entre 1h40 et 1h45 sur le semi et je m’accroche pour finir en 1h40’23, mon meilleur temps au semi sur format L!

Place maintenant à une brève récup avant de partir retrouver les potes du TCN sur le L du Natureman le WE prochain pour la revanche de St Lunaire!

Merci Rodolphe pour les échanges sur l’alimentation et la gestion de la fatigue physique et mentale! Par contre la dernière grosse séance natation n’aura pas servie mais c’est partie remise! »

 

 

T

C

N

Rédigé par :

Rodolphe D.

Rodolphe D.

Triathlete depuis 1990 - Licencié au TCN depuis 1994 - Entraineur professionnel depuis 1999