Gaspard en route pour les championnats d’Europe

Dans un communiqué paru vendredi dernier, la FFTRI annonce la sélection de deux filles et quatre garçons pour les championnats d’Europe de Triathlon, catégorie junior. Rendez-vous à Kitzbühel, en Autriche, du 18 au 20 juin prochain pour notre jeune pépite Gaspard Tharreau, à peine sortie des cadets. Celui qui, en septembre dernier, arrivait au pied du podium des France de Triathlon (photo à l’appui), a encore frappé fort. Il nous livre ici quelques secrets de sa performance.

Hadrien : Si tu le veux bien, commençons par la sélection. Peux-tu nous rappeler comment s’est-elle passée ? Sur une ou plusieurs étapes ? Quels temps as-tu réalisés (ça fait toujours rêver) ?

Gaspard : Les tests Equipe de France de Cannes ayant été annulés, j’ai réalisé des minima supervisés par le pôle régional. Au 5K sur piste, j’ai réalisé 15’12 et sur 800 grand bassin 9’20. Ensuite, les sélections se sont faites au temps cumulé.

H : Te voilà donc avec un billet pour Kitzbühel en main, ville autrichienne connue pour ses pistes de ski, ça risque donc de grimper ! Comment te prépares-tu à ce type de terrain ?

G : Je ne connais pas encore le parcours et je ne sais pas s’il y aura du dénivelé, par contre il sera technique avec de nombreux demi-tours.

H : En 2017 déjà, la ville accueillait les championnats d’Europe. Est-ce que la FFTRI va vous faire profiter de l’expérience de ceux qui y ont concouru ?

G : C’est ma première sélection, je ne connais pas encore les plus anciens, mais j’imagine que le staff technique va nous briefer.

H : Vous êtes 4 garçons à représenter la France sur la course. Bien que le Triathlon soit un effort individuel, y aura-t-il une cohésion d’équipe sur la course ? Ou est-ce que cela ne s’y prête pas forcément ?

G : Sincèrement, je n’en ai aucune idée ! J’ai eu l’occasion de croiser certains sélectionnés en stage, mais nous n’avons jamais abordé ces questions de stratégie… J’imagine que sur les formats individuels, chacun pourra jouer sa carte. Pour l’aspect collectif, il y aura le relais mixte.

H : Côté entraînements, tu suis les séances préparées par Tristan (Le Corvec) à ce que l’on m’a dit. Les réalises-tu seul ou en petit groupe ?

G : Effectivement, Tristan planifie les séances du groupe régional avec lequel je m’entraîne. Nous sommes 5 jeunes à nous entraîner ensemble toute l’année, et je m’entraîne également avec mes amis de l’ASPTT natation.

H : A ton âge (17 ans le 16 mai !), quelle place prend la maîtrise des données dans ton entraînement ? Analyses-tu avec ton entraîneur ta puissance, ton rythme cardiaque et autres, ou alors cours-tu « aux sensations » ?

G : Toutes les données sont collectées par Tristan via la plateforme Nolio. Il peut faire le suivi de toutes les séances. Je regarde surtout mes données cap et vélo, mais en course je préfère faire sans données.

H : Enfin, qu’attends-tu de ce championnat ? Tu as encore un pied en cadet d’ailleurs, cela te permettra-t-il d’arriver plus détendu le jour de l’épreuve ?

G : Je suis le plus jeune c’est donc une découverte et je ne me mets pas la pression. Je ne connais pas le niveau des autres nations et j’y vais sans complexe.

Affaire à suivre, et ce pour de nombreuses saisons à mon humble avis.

T

C

N

Rédigé par :

Hadrien Kermarrec