#

Corrida de la beaujoire

Peu de monde du club sur cette course. Comme le souligne Laurent Lecorre dans son résumé, il est important de supporter les courses locales, mais aussi montrer aux collectivités locales & sponsors que le club est fort de +270 adhérents.

« A mon sens, ces « petites » courses (700 dossards, 12 € de frais d’inscription….) méritent d’être soutenues. Elles mettent des clubs en valeur, ici la très pluridisciplinaire ALPAC, et permettent la découverte de nos disciplines. Par ailleurs, sportivement, la Corrida n’est pas totalement inintéressante. Distance curieuse, 9km60m, pour partie dans l’enceinte du stade, avec quelques marches à gravir plusieurs fois, les parties planes comportent de nombreux virages nécessitant de multiples relances. Et petite cerise sur le gateau, les derniers mètres se font également….en escalier. Une ambiance de trail urbain donc, dans un des éléments du patrimoine nantais. Enfin, la corrida est à la fois la dernière course de l’année civile mais aussi la première course de la saison, et une bonne occasion de jauger l’état de forme après deux mois d’entrainement.

Me voici donc inscrit. Météo favorable vu la période. Papotage avec Laurent Gonon (44’32) également inscrit lors de l’échauffement, rassemblement près de la ligne de départ. J’attends un coup de pistolet, qui ne vient pas….et c’est parti….(qulqu’un a sifflé ?). Pas très bien placé au départ, au milieu de groupes constitués plutôt de « joggeurs du dimanche » (rien de péjoratif, bravo à eux !) venus se challenger et s’amuser, _je reste un peu bloqué quelques minutes dans les embouteillages. Une petite accélération et progressivement je rejoins les pelotons des coureurs des clubs d’athlé bien représentés, dont beaucoup ne sont pas là que pour enfiler des perles (bravo à eux aussi). Trois boucles dont deux qui passent dans le stade….Difficile vu le parcours d’avoir un objectif chronométrique précis , l’idée est de vérifier si l’ambition de courir un 10km en 42’ en février est réaliste. Donc calage, autant que possible, au moins sur les parties planes sur l’allure cible 10km. Et finir à une place sympa (le premier tiers) Ca tient, globalement, je fais même une belle remontée progressive. Les montées de marche « attaquent » bien musculairement, il faut vraiment bien gérer l’effort, relancer arrivé en haut, être concentré dans les descentes (ce serait bête d’y laisser une cheville) et profiter des passages sur la pelouse pour reprendre une course rythmée, bien « placé ». Ca ne fonctionne pas trop mal. Je garde à l’esprit l’arrivée, tout en haut des escaliers dans la dernière partie plane, en garder un peu…Deux volées de marches à franchir….première volée, pas si mal….deuxième volée, beaucoup plus dure, obligé de les monter en marchant, ce qui permet à deux coureurs de me griller à deux marches de l’arrivée ! Tant pis. Au final, 43 :25 (ca se gagne en 00 :33 :00), 154eme sur 777 et 13ème M3 sur 61. Plutôt satisfait. Un bel effort qui permet de rester motivé pour les prochaines échéances du premier trimestre 2024 (B&R du Bignon, 10km de St Nazaire puis le semi d’orvault) ».

Bravo Laurent & Laurent 😉

RESULTATS COMPLETS

T

C

N

Rédigé par :

Rodolphe D.

Rodolphe D.

Dans le monde triathlétique depuis 1990.