#

Tribreizh – Le Triathlon des Monts d’Arrée

La 16ème édition du Tribreizh, le triathlon des Monts d’Arrée, avait lieu dimanche 23 juin avec un seul format L, support du championnat régional de Bretagne. 3 représentants du TCN étaient au départ, Quentin Briot, Yvan Hemonet et Laurent Le Corre, ils partagent leur expérience bretonne:

Récit de Quentin:

« 1er triathlon de l’année pour moi et pas dans ma meilleure forme. Malgré tout, j’ai pris beaucoup de plaisir grâce à une orga familiale simple et efficace, des paysages à couper le souffle sans oublier les moments de partages avec mes deux acolytes du week-end Yvan et Laurent.

Natation : Plutôt satisfait, je sors frais et le chrono est cohérent avec mon niveau. Niveau condition : lac à 18 degrés, eau claire et aucune vague à l’horizon, on était en condition piscine avec le paysage en plus 🙂 Yvan fait une belle natation, on se croise au parc à vélo, lui repart, moi j’arrive ! Au débrief, on est finalement un peu frustré d’être parti trop de derrière.

Vélo : Deux boucles dans lesquelles j’ai toujours été en prise dans de beaux toboggans avec un dénivelé avoisinant les 8% assez régulièrement, ça pique les jambes ! Je fais une grande partie avec Yvan qui me lâche dans les 15 derniers kilomètres. Les paysages sont très beaux, on se croirait au Connemara avec la brume du matin qui s’évapore 😀

CAP : 3 boucles d’un parcours ombragé et légèrement vallonné autour du lac du Drennec. Les conditions sont idéales pour moi, je remonte beaucoup de concurrents et ça fait du bien au mental ! Je récupère Yvan assez rapidement qui lui décide de faire sa cap en gestion, il finira plutôt frais ce qui est de bon augure pour la suite de sa saison ! »

Au tour  de Laurent de nous faire vivre sa course:

« Le TriBreizh est un des plus beaux, sinon le plus beau, triathlon auquel il m’a été donné de participer. Accessoirement, course support des championnats de Bretagne de Longue Distance ce qui signifie un plateau assez relevé.

Sur le plan sportif, après l’échec cuisant du Diaoulman – dont le seul motif de satisfaction aura été d’avoir résisté à l’envie d’abandonner – j’avais à cœur de faire une course « propre », permettant de valider l’entrainement de ces derniers mois.

Même si de nombreuses imperfections demeurent à régler, je repars des montagnes bretonnes, avec le sentiment du devoir accompli.

Natation (dans un lac, eau à 18 degrés) en un peu moins de 40 mn. Effort « maitrisé » l’idée était de ne pas bruler trop de cartouches avant un vélo annoncé comme difficile. T1 un peu chaotique, comme trop souvent. Puis en selle : et, là, je n’ai pas été déçu. Vélo, très très exigeant. Enchainement permanent de belles montées (mon compteur affichait régulièrement 6-7%) , de très belles descentes aussi, pour un parcours de 90 km totalisant un peu plus de 1300 m de D+. L’idée était donc de ne pas s’emballer. Quitte à avoir un capteur de puissance, autant s’en servir en veillant à ne pas monter dans les « tours » pour ne pas être cramé à T2. Je perds 10 places sur le premier tour, que je récupère au tour 2, au train ! Pose du vélo au bout de 3h32, très loin de 2h50-3h habituels sur les L mais le parcours était très très accidenté.

Le triathlon est une épreuve de course à pied, précédée d’une natation et d’une épreuve de vélo… Nous y voici donc. Départ très prudent pour prendre le temps d’évaluer la situation. Premier check -up au bout de 2 km : ça va, les jambes semblent être là, le système digestif semble ok… Je trouve progressivement ma vitesse de croisière, sans «  à coup ». Première et deuxième boucles de 6,5 km plutôt correctes en respectivement 33mn59, et 34mn56, c’est dur mais je reprends pas mal de coureurs dont pas mal ont déjà un collier, ce qui est plutôt bon signe. Je m’efforce de m’arrêter à tous les ravitos, sans trainer. Troisième boucle forcément difficile : plus grand monde à rattraper pour le coup, il faut gérer, rester focus sur la régularité, se mettre dans une « bulle », ne pas lâcher, courir, toujours : troisième boucle en 37mn47 pour une cap de 19,5km bouclée en 1h46 (allure moyenne de 5’06). 35 places gagnées en cap. Loin des standards sur cap « sèche » mais avant il y a eu une belle balade en vélo….

Au final, 232ème sur 297, 6h05 d’efforts. Beaucoup de choses à améliorer mais dans l’ensemble très content de l’expérience TriBreizh, que je recommande vraiment à tous ceux et celles qui aiment les courses «  de club » dans des ambiances « nature ». Et cerise sur le gâteau, de très bons moments partagés tout au long du séjour avec mes co-équipiers Yvan et Quentin ! »

295 finishers sur ce format longue distance, le podium dans la même minute!

Rang Nom Prénom Temps Club
1 Victor LEMASSON 04:09:05 Best
69 Nolwenn DANIEL 05:05:24 Hennebont Triathlon Bretagne
133 Quentin BRIOT 05:32:23 TCN
187 Yvan HEMONET 05:48:42 TCN
232 Laurent LE CORRE 06:05:58 TCN

Résultats complets : ici

 

Pour un meilleur suivi des courses, n’oubliez pas le Qui Court Où ?

N’hésitez pas à envoyer votre résultat à l’adresse « communication@triathlon-club-nantais.com » si vous n’apparaissez pas dans cet article.

T

C

N

Rédigé par :

Adrien J.